Les façades extérieures subissent le vent, la pluie et les variations de températures qui sont des sources de dégradation. Au fil du temps l’enduit qui les protège se dégrade naturellement et permet aux eaux pluviales de s’infiltrer. Ces infiltrations, au début, sont invisibles à l’œil nu. Ce n’est bien souvent que lorsque des taches apparaissent à l’intérieur, notamment par temps de pluie, ou qu’une peinture commence à cloquer sans qu’un phénomène de condensation soit en cause, que l’on se rend compte du problème. Autre indice : de la mousse peut apparaitre à l’extérieur mais attention, ce n’est pas toujours le cas ou cette mousse peut être le fait de remontées capillaires. Bref, difficile de découvrir le problème en amont pour s’éviter de gros travaux.

Une des solutions réside dans l’application d’une lasure hydrofuge qui, tout en protégeant la façade des agressions (après un nettoyage et un démoussage approfondis), permet aux matériaux poreux de respirer (ce qui est indispensable au bon échange de vapeur d’eau entre l‘extérieur et l’intérieur) et assure par l’air contenu dans les matériaux son rôle d’isolant. De plus, ce type de revêtement est également excellent pour la prévention des pollutions atmosphériques, l’amélioration de l’isolation thermique et la limitation de l’apparition des moisissures. Un revêtement d’imperméabilisation liquide peut également être envisagé.